Florilège de la poésie en Tamriel

Tout ce qui tourne autour d'Oblivion et qui n'est pas du domaine de la Traduction et du côté technique du Modding.
Avatar du membre
Tenzaku
Traducteur chevronné
Traducteur chevronné
Messages : 3461

Re: Florilège de la poésie en Tamriel (ex Ami(e)s de la poés

Message par Tenzaku »

*tasse de café dans la main et cernes monumentales marquant un visage dont la pilosité se mêlait parfaitement avec la longue chevelure de l'homme au regard embué qui venait d'arriver en tâtonnant.*
Moi je veux bien mais là je garantis rien. Voyons donc:

Auteur: Luciana Erethorn.
Impériale d'origine Luciana a passé une grande partie de sa vie à l'Enclume, dans la partie Ouest de Tamriel à regarder les navires qui semblaient chercher à atteindre le soleil couchant sur les rives de la mer abécéenne.
Elle a aussi longuement écrit en contemplant ce paysage et en rêvant de choses et d'autres qui transparaissent à travers ses écrits.


La mer de rouille miroite face à mon regard,
Les petits éclats du soleil orange dansent,
Dans cette étendue mon âme plonge et s'égare,
Je me laisse porter comme en transe,
Loin de la terre et de ses contraintes,
Loin des gens pleins d'espoirs égoïstes,
Je m'éloigne enfin de ce labyrinthe,
Portée par une douceur proche de l'hyste.

Peu à peu l'orangée laisse place au bleu,
Peu à peu la danse des éclats accélère,
A nouveau mon âme s'éloigne des cieux,
Le paisible paysage se brise en éclair,
De retour sur la terre et dans ses entraves,
Aux cotés des égoïstes pleins d'espoirs,
Je tends la main et d'une voix suave,
Je lui dis "Mon amour, à ce soir".
La plus pure des gentillesses est de ne pas être gentil
Image
Commettre une erreur et ne pas réviser son jugement est ce qu'on appelle une erreur.
Avatar du membre
Moorelf
Légende de la Confrérie
Légende de la Confrérie
Messages : 4835

Re: Florilège de la poésie en Tamriel (ex Ami(e)s de la poés

Message par Moorelf »

Hé ben ! T'as l'air en forme mon petit Tenz !... Tant mieux ! Car, comme je le laissais entendre dans mon post précédent, c'est pas vraiment mon cas ... et je vais avoir besoin de rassembler mes idées pour me remettre à l'ouvrage .
Merci d'avoir répondu à l'appel ... ;)
Image
Cliquez sur l'image pour accéder à l'Officine Elfique ...
Avatar du membre
Alkage
Confrère
Messages : 6392

Re: Florilège de la poésie en Tamriel (ex Ami(e)s de la poés

Message par Alkage »

Confrères poètes, je suis impressionné quand je vous vois manier les mots avec tant d'aisance, et un peu(x) de poésie dans cette confrérie de brutes, ce n'est pas plus mal, bien au(x) contraire ;) alors je vous en prie(s) continuez de nous régaler de vos vers subtils :)
Modifié en dernier par Alkage le 20 juin 2015, 15:48, modifié 5 fois.
Raison : .
Image
Dame Yu Qi, mon employée, mais aussi mon petit rayon de soleil de cette confrérie, tu n'es plus, mais sache que dans mon coeur tu auras toujours ta place. Rest In peace Yu Qi
Avatar du membre
Tenzaku
Traducteur chevronné
Traducteur chevronné
Messages : 3461

Re: Florilège de la poésie en Tamriel (ex Ami(e)s de la poés

Message par Tenzaku »

Artorius, nécromancien muet il est cependant renommé pour être le seul mage ayant empli une grotte de textes...Lyriques.
Le fait qu'il, en tant que nécromancien, ai une relation particulière avec la mort rend ses textes particulièrement intrigants. Ce texte aurait été abandonné par une liche qui aurait subitement disparu.


Si ce n'est âmes qui vivent en ces ténèbres,
Pourquoi mon être est si funèbre?
Si dans ce silence il n'y a pas de vie,
Pourquoi ainsi les autres le fuit?
Si je suis un être humain,
Pourquoi n'ai-je de sentiment pour rien?
Si je fais partie d'un ensemble,
Pourquoi vouloir me pourfendre?

Ils ne m'apportent pas de savoirs,
Ils ne me donnent pas d'espoirs,
Ce ne sont que des carcasses,
Souvent dévorés par des rapaces,
Mais ce sont aussi mes alliés,
Mes protecteurs auxquelles je suis lié.

Dans la pénombre silencieuse je ne crains pas la mort,
Je vis au jour le jour, sort après sort,
Manipulant les défunts,
Usant leurs corps inertes à mes fins,
Ainsi préservé de la solitude,
Avec la mort pour seul prélude.

Baignant bientôt dans l'éternité,
Égal de ceux qui m'auront protégés,
Libre de la peur et des souffrances,
La lame glacée mettra fin à mon errance.
Modifié en dernier par Tenzaku le 14 nov. 2009, 20:04, modifié 1 fois.
La plus pure des gentillesses est de ne pas être gentil
Image
Commettre une erreur et ne pas réviser son jugement est ce qu'on appelle une erreur.
Avatar du membre
Dov
Traducteur aspirant
Traducteur aspirant
Messages : 303

Re: Florilège de la poésie en Tamriel (ex Ami(e)s de la poés

Message par Dov »

moorelf a écrit :à part Dov que j'ai rencontré IRL et dont je connais les soucis "techniques" ... ( amusant, d'ailleurs cette rencontre IRL ... j'ai eu l'impression que Dov s'attendait à quelqu'un de plus "sérieux et décati" ...)
Alors ? ... inspirés ou pas ?...
"Décati" tout de suite les grands mots.
Image
Avatar du membre
TheFireNight
Traducteur aspirant
Traducteur aspirant
Messages : 333

Re: Florilège de la poésie en Tamriel (ex Ami(e)s de la poés

Message par TheFireNight »

ben moi j'ai bien un poème de moi, plus court que les vôtres et sans rapport direct avec oblivion (bien que)... c'est un poème que j'ai écrit un jour où j'allais pas super bien (pour ne pas dire super mal) je le met ici, j'espère que ça gênera pas :P
► Afficher le texte
je vous laisse chercher le message qui se "cache" dedans
Avatar du membre
Tenzaku
Traducteur chevronné
Traducteur chevronné
Messages : 3461

Re: Florilège de la poésie en Tamriel (ex Ami(e)s de la poés

Message par Tenzaku »

Artorius, nécromancien. (dans sa période joyeuse... Malheureusement), attention ce texte peut heurter les âmes les plus sensibles.

Du liquide coule doucement,
Le sol retiens ton corps mon ami,
Je regarde tes orbes suintants,
Ce sera bientôt fini.

Peu à peu vidé tu reste à terre,
Je recueille doucement ton amour,
Pardon mon ami si tu as souffert,
Mais désormais nous serons ensemble pour toujours.

Tu te relève lentement,
Le regard posé dans le mien,
Tu m'enlace tendrement,
Mon fluide se mêle au tien.

Mon précieux nouvel ami,
Je t'éloigne avec gène,
Je ne peux te laisser faire ceci,
Car je veux que nous restions ensemble quoiqu'il advienne.
La plus pure des gentillesses est de ne pas être gentil
Image
Commettre une erreur et ne pas réviser son jugement est ce qu'on appelle une erreur.
Avatar du membre
Tenzaku
Traducteur chevronné
Traducteur chevronné
Messages : 3461

Re: Florilège de la poésie en Tamriel (ex Ami(e)s de la poés

Message par Tenzaku »

Bon comme ce personnage je commence à me sentir seul sur ce topic mais bon:

Auteur: Luciana Erethorn.
De retour, loin de ce qui lui tient le plus à coeur.


Je regarde les murs de ma prison,
J'écoute le silence qui empli l'air,
Je ne pourrais pas me faire une raison,
Je ressens le besoin de quitter terre.

Dans ce monde de vide incolore,
D'amertume et de pensées solitaire,
Le moindre de tes souvenirs semble d'or,
Illusion de plénitude passagère.

Seule devant une vie imposée,
Je reste droite et vaillante,
Telle la mouette forcée à se poser,
Qui contemple l'étendue brillante.

J'attends avec patience,
Emmurée dans cette cage,
Essayant d'oublier cette absence,
Priant pour la fin de l'orage.
La plus pure des gentillesses est de ne pas être gentil
Image
Commettre une erreur et ne pas réviser son jugement est ce qu'on appelle une erreur.
Avatar du membre
Tenzaku
Traducteur chevronné
Traducteur chevronné
Messages : 3461

Re: Florilège de la poésie en Tamriel (ex Ami(e)s de la poés

Message par Tenzaku »

Bon un peu long et trop répétitif à mon gout je vais laisser mon "oeuvre des soldats" (l'écriture est faite de façon particulière pour démontrer les différences de chaque "protagonistes" merci donc de ne pas tenir compte de l'aberration poétique que cela représente.)

Auteur: Timo
Bréton d'origine il n'a à son actif qu'un texte, celui-ci ayant été écrit sur son "champs de mort" qu'il composa avec son propre sang sans jamais pouvoir le finir... Ce sont les combattants morts et/ou blessés à ses côtés des deux camps qui finirent le texte mettant ainsi une fin rapide à ce qu'on nomme (bien qu'elle ne soit que très peu connue) "La guerre du regret" par la lecture et écriture commune des deux forces en présence.


Sur ce champs je meurs,
Dans mes veines coule un poison qui me ronge,
Je sais qu'enfin il est l'heure,
Et que je pars vers un tout autre songe.

Autour de moi cris et morts, sang et douleurs,
Que ne donnerais-je pas pour vous le montrer,
Vous faire voir ce qu'il y a derrière l'honneur,
Alors que des larmes s'écoulent à cause de la peur provoquée.

Nous soldats ici présent,
Mourrons tous dans ce champs,
provoquant morts et colères,
Emplissant de tristesse le coeur de nos chères.

Nous autres qui créons les guerres,
Entretenant les combats de cette ère,
Irresponsables armes des seigneurs,
Ne vivant que dans le malheur.

Nous vivons et mourrons dans ces champs,
Plantant les coups et leurs conséquences,
Oubliant la vie et l'innocence,
En armes d'un spectre errant.

Il est ironique d'ainsi regarder notre culture,
Les semences d'une haine qui n'est pas notre,
Une bataille que vous ferez votre,
Nous abreuvant en louages comme nous gavant de nourriture.

De cette terre fertile nous avons fais naitre la guerre,
Ainsi témoin de la divine fureur guerrière,
Nous avons récoltés nos efforts,
Payant de nos vie pour donner la mort.

Soldat de tout horizons,
Se battant sans raison,
Dans cette terre qui n'est pas notre,
Mourrons par la main d'autres.

Bien que nous l'ayons voulu,
Désormais nous n'en pouvons plus,
Autour de nous les cultures poussent,
Recouvrant nos compagnons de mousse.

Oubliés par le temps,
Car d'autres sont encore en face,
Nous sommes les morts des champs,
Ceux qui loin de l'honneur trépassent.

Enfants guerriers des champs de batailles,
Il-y-a-t-il une récompense qui vaille?
Une récompense pour nos confrères déchus,
Pour cette vie que nous avons perdue?

Ceci sonne la fin de la bataille,
Les mots de sang attirants l'attention,
La même langue tous nous parlions,
Peut-être fut-ce là notre faille.

Produits de notre champs,
Unis en tant que morts,
Nous ne sommes pas si différents,
Et la couleur de notre sang montre que nous avions tort.
La plus pure des gentillesses est de ne pas être gentil
Image
Commettre une erreur et ne pas réviser son jugement est ce qu'on appelle une erreur.
Avatar du membre
Moorelf
Légende de la Confrérie
Légende de la Confrérie
Messages : 4835

Re: Florilège de la poésie en Tamriel (ex Ami(e)s de la poés

Message par Moorelf »

Je suis vraiment très confus de ne pas me montrer plus prolixe dans ce topic que j'ai lancé ... mais je n'ai plus guère de temps à moi ... :embaras: Après ma semaine de boulot, j'ai passé la matinée à faire les courses pour un repas que j'ai passé l'après-midi et le début de soirée à concocter ... Une amie (mon ex-dentiste ...) fêtait ses 70 ans ... et je suis un patient reconnaissant ... Donc :
Amuse-gueules
Huitres plates
Saumon fumé
Brochettes de St Jacques sur fondue de poireaux à l'échalote et au saké (sic...)
Filet mignon aux morilles (avec des petites rattes à la graisse de canard )
Fromages et salade
Crumble à la crème de citron et au gingembre confit (+ glace à la vanille)
[tout cela pour 20 personnes ...]
C'est pas de la poésie (bien que ça se discute ...) et ça fait que je viens de rentrer (après quelques verres de champagne ...) et qu'il va falloir que je me fasse un sandwich ... :mdr:
Blague à part, je manque cruellement de temps ... et je suis toujours crevé !...
Je finirai bien par trouver une solution pour arrêter de courir ... :siffle:
Image
Cliquez sur l'image pour accéder à l'Officine Elfique ...

Retourner vers « Histoires »